Ajustement technique lié au REER


L'utilisation d'un taux de rendement prévu sur les placements détenus dans un REER nécessite une nuance. Il faut distinguer l'investissement réel de la personne impliquée et le montant cotisé dans le REER (la plage de REER). Reprenons l'exemple de Jasmin, de la page 85 du livre Un chez-moi à mon coût (il est aussi suggéré de lire la section Blabla de la page 84).

Jasmin cotise 1 000$ à son REER. Son taux marginal d'imposition est de 50%. Le taux de rendement avant impôt prévu du placement est de 8%. Après un an, Jasmin retire la somme totale.

L'investissement réel de Jasmin est de 500$ car, grâce à la déduction fiscale, il a économisé 500$ en impôt compte tenu du taux d'impôt de 50%.

Investissement réel de Jasmin 500$
Montant détenu dans le REER
(plage de REER utilisée)
1 000$

Après 1 an, une somme de 1 080$ est accumulée dans le REER (soit 1000$ + 8% de rendement). Si la somme est retirée, Jasmin doit l'inclure dans son revenu. Il devra alors payer 540$ en impôt. Il lui restera donc 540$. Puisqu'il a investi 500$, il aura fait un profit de 40$, soit 8% (40$ ÷ 50 $).

Taux de rendement après impôt sur l'investissement réel de 
500$ de Jasmin

8%

Ainsi, on peut affirmer que le taux de rendement après impôt est semblable au taux de rendement avant impôt lorsque le placement est détenu dans un REER. C'est pourquoi, dans la méthode simple et rapide, on utilise le taux de rendement avant impôt pour calculer le coût de renonciation lié au REER.

Mais ce n'est pas tout à fait précis. Le taux de rendement avant impôt devrait être utilisé seulement pour l'investissement réel (cotisation moins l'économie d'impôt) et non pour la somme détenue dans le REER. Pour la différence, qui correspond à l'économie d'impôt, il faudrait considérer le taux de rendement hors REER.

Ainsi, en supposant un taux d'impôt marginal de 50% et une cotisation de 1 000$ au REER, les taux de rendement suivants devraient être utilisés :

Investissement réel 
(cotisation moins l'économie d'impôt) (500$)
Le taux avant impôt (8%)
Le rendement sur l'économie d'impôt qui est investie dans un placement hors REER (500$) Le taux après impôt (4%)

En moyenne, sur une somme de 1 000$, le taux de rendement pondéré sera de 6%, soit la moyenne des taux de rendement avant et après impôt. Bien sûr, si le taux marginal d'impôt n'est pas de 50%, la moyenne pondérée n'est pas tout à fait égale à la moyenne des taux avant et après impôt, mais cela n'a pas vraiment d'incidence sur le résultat final.

Lorsque le montant de la plage disponible pour cotiser à un REER est peu élevé, toute cette nuance a peu d'incidence sur le coût mensuel, et c'est pour cette raison que nous n'avons pas insisté dans le livre. Toutefois, si vous disposez d'une plage de cotisation inutilisée élevée, il vaut mieux en tenir compte et prendre la moyenne des deux taux.

Cette nuance n'a aucune incidence sur les résultats du tableau 12.3 (méthode du pifomètre) et très peu sur ceux du tableau 12.4.