COMMENT CALCULER LE RETOUR SUR LES RÉFECTIONS
(POUR LES SPÉCIALISTES)


Par Jean Canonne 

Dans la section Retour sur réfection, à la page 140 du livre, deux sources présentent le pourcentage du coût d'une réfection qui est récupéré par l'entremise d'une augmentation de valeur de la propriété. Voici comment ces taux ont pu être calculés. Pour bien comprendre ce texte, il faut d'abord avoir lu le texte sur la dépréciation présenté dans notre site Web. 

Petites réparations

A)
Elles sont essentiellement composées de main-d'œuvre, de très peu de matériel (clous) et d'usage de petit outillage (marteau, pinces) par exemple, reclouer une marche.
Voici un exemple: Tableau 1  (pdf)

B) Petites réparations composées de main-d'œuvre, de matériaux et d'emploi de petit outillage (remplacer une marche brisée).
L'exemple précédent devient : Tableau 2 (pdf)

Grosses réparations
La démarche est identique, mais le raisonnement plus complexe :
Tableau 3 (pdf)

Rénovations

La plupart des rénovations se distinguent des réparations, petites et grosses, en ce que, la plupart du temps, elles sont entreprises avant que la composante à rénover ait atteint la limite de sa vie utile, alors qu'il est beaucoup plus rare que des réparations soient effectuées avant leur temps. Si tel était le cas, le modèle suivant s'appliquerait.
Reprenons la même bâtisse que précédemment. Les propriétaires veulent remplacer leur bain régulier et le carrelage de céramique par un bain-tourbillon et un carrelage nouveau. Tableau 4 (pdf)